La Responsabilité du Banquier

 

Caution, crédit à la consommation, refus de prêt, crédit abusif, abus de faiblesse, placement hasardeux ou inappropriés : Le banquier est au centre de notre vie économique; il en fait même souvent « la pluie et le beau temps »; Il tire opportunément sa force de nos difficultés, de notre ignorance et de notre inexpérience.

Nous avons besoin de lui et nous signons une masse de paperasse que nous n’avons ni l’envie, ni le temps de lire.

Nous avons besoin de lui pour sauver nos entreprises et nous engageons nos biens au delà du supportable.

En proie aux cruelles difficultés de l’existence nous n’avons d’autres recours que le revolving qui creuse notre dette et nous entraîne à cette nouvelle forme de faillitte personnelle que l’on appelle pudiquement le surendettement.

Nous plaçons en confiance mais le banquier vend un produit; nous achetons en confiance mais le banquier vend un autre produit et vous conseille aventureusement dans son intérêt.

Le Banquier joue un rôle essentiel, mais dominant et souvent trop dominant.

C’est tout l’objet du contentieux bancaire dont les conséquences sont souvent épouvantables pour le particulier.

Les Magistrats ne sont pas indifférents devant cette lutte du pot de terre; ils comprennent bien qu’il y a souvent une disproportion qu’il convient de rectifier; c’est donc, pour nos Cabinets, un enjeu important lorsque nous parvenons à réequilibrer la balance de la Justice.